LE IAIDO

Généralités

Le iaido 居合道, est un art martial japonais, héritier de la voie du sabre des samouraï.

Il se pratique en série de mouvements précis, les kata, effectués face à un adversaire imaginaire.

Le iaido permet tout autant de développer des techniques martiales que de se développer sur le plan mental et personnel.

 

En France, le iaido est une activité qui dépend de la FFDJA (Fédération Française du Judo et Disciplines associées). La FFDJA délègue l’organisation au niveau français (stages nationaux, équipe de France, Championnats de France) au CNKDR (Comité National de Kendo et Disciplines Rattachées, les disciplines rattachées étant le kendo, iaido, chanbara, naginata et jodo).

 


Le pratiquant (le iaidoka) porte une tenue spécifique, faite d'un dogi (veste), d'un hakama (pantalon ample) et d'un obi (ceinture)  dans lequel est glissé le iaito (sabre non tranchant).

 

L'enseignement est assuré par un maître (sensei) dans un dojo, sur tatami ou parquet. La progression de chacun est récompensée par des passages de grades d'abord kyû puis dan.

 

Les kata travaillés sont à classer dans 2 catégories :

  • ZNKR iai (ou Setei iai): Une base commune de 12 kata "universels", codifiés par la fédération japonaise (ZNKR), que tout iaidoka pratiquera quelque soit son club dans le monde. Ces kata permettent de passer des grades.
  • Koryû (école ancienne): Chaque club, en plus du ZNKR iai, pratique une école ancienne dont les techniques se sont transmises (et ont parfois évolué) de sensei en sensei depuis plusieurs siècles.

 

Si la pratique du ZNKR iai est obligatoire pour l'apprentissage et les passages de grades (elle permet à tout iaidoka de pratiquer le même iai et facilite les rencontres, stages et compétitions), la pratique d'un Koryû est l'âme même du iaido. Elle permet d'aborder une approche vivante des kata mais aussi philosophique. Les pratiquants les plus investis sont ici ceux qui s'intéressent également à l'histoire et la culture d'un Japon spirituel menant l'Homme vers un éveil des sens et de l'esprit.

 

Des compétitions existent par équipe ou en individuel où chacun effectue une série de 3 ou 5 kata simultanément à son "adversaire". Il n'y a pas d'affrontement direct, le gagnant étant celui (ou celle) qui exprime le mieux ses kata aux yeux des 3 juges.

 

Seuls des exercices au bokken (sabre en bois) ou au fukuro shinai  (sabre en lamelles de bambou surmonté de cuir) permettent de pratiquer à plusieurs.


CONCLUSION

Après cette approche très généraliste, vous pourrez en découvrir plus sur l'univers du iaido en suivant les différents onglets que comporte cette page et où vous pourrez apprendre de façon plus approfondie : les spécificités, l'histoire, la philosophie et les apports de cet art martial.