LES GRADES

La pratique du iaido permet l'obtention de grades selon l'ancienneté. La progression de chaque élève reste à l'initiative de l'enseignant. Ces grades sont obtenus lors d'examens de passage. Il n'existe pas de distinction visuelle sur la tenue du iaidoka.

kyû et DAN

Tout débutant dans la pratique du iaido est un kyû 級. Les kyû se déclinent dans un ordre décroissant de 6e à 1er. La durée entre les examens est sujette à l'appréciation de l'enseignant (avec une durée minimale approximative de 3 mois dans le grade). Les passages de grades en kyû se font habituellement au sein même des clubs.

 

Vient ensuite dans un ordre croissant l'obtention de dan 段 allant de 1er au 8e. Les passages de grades se font alors auprès d'un jury composé d'au moins 5 personnes lors de stages ou de compétitions. La durée minimale entre les grades et les exigences sont croissantes au fur et à mesure que les dan augmentent.

SHôgô

Trois distinctions shôgô (称号) peuvent être données en plus des dan aux enseignants les plus gradés marquant une maîtrise et une compréhension supérieures de leur art :

  • Renshi 錬士 ("maître de la pratique"), 5e dan minimum
  • Kyoshi 教士 ("maître de l'enseignement"), 6e dan minimum
  • Hanshi 範士 ("maître exemplaire"), 8e dan uniquement

réglementation des grades iaido

La réglementation actuelle est celle du texte officiel du CNKDR qui date de 2019. Les différents textes peuvent être consultés sur la page dédiée du CNKDR :

 

http://www.cnkendo-dr.com/grades,619,fr.html

 

Des modifications sont parfois apportées, comme la suppression de l'examen écrit qui existait auparavant ou encore la réduction des délais entre les passages de grade au delà d'un certain âge. Au Japon, les kata koryû ne sont désormais plus demandé lors des passage des grades. Ceci n'a pas encore été décliné ici et il donc probable qu'il ait des évolutions futures.

 

Extrait de Texte officiel CNKDR (version 2019)

 

Les examens pour le passage de grades du 1er au 8ème Dan se composent des épreuves d’un examen technique comprenant l’exécution de 5 kata.

 

[...]

 

EXAMEN TECHNIQUE

 

Du 1er au 3ème dan : 5 KATA doivent être présentés. Ils sont imposés par le jury et choisis dans le "Zen Nihon Kendo Renmei Iaï". (à la discrétion du jury, le premier présenté peut être également un KORYU au choix du candidat)

 

Pour les 4ème et 5ème dan : 5 KATA doivent être présentés dont 1 KATA choisis dans un KORYU par le candidat et 4 imposés par le jury et choisis dans le "Zen Nihon Kendo Renmei Iaï".

 

Pour les 6ème et 7ème dan : 5 KATA doivent être présentés dont 2 KATA choisis dans un KORYU par le candidat et 3 imposés par le jury et choisis dans le "Zen Nihon Kendo Renmei Iaï".

 

Pour le 8ème dan : Les 12 KATA du "Zen Nihon Kendo Renmei Iaï et 10 KATA issus d'un KORYU au choix du candidat doivent être présentés.

 

[...]

 

La réussite de cette épreuve est nécessaire à l’obtention des grades DAN

Jugement de l’examen technique
Les candidats devront pouvoir réaliser très correctement les 4 parties d'un Kata : NUKI TSUKE (dégainer), KIRI TSUKE (trancher), CHIBURI, NOTO (rengainer).
Critères à retenir :
  • le vécu (kimé, zanshin)
  • l'attitude (lastabilité, la rectitude, l'efficacité potentielle qui se dégage du pratiquant dans son port et au cours de ses déplacements)
  • le rythme (combat réel et non-chorégraphié, variation du rythme en fonction des situations ou des phases d'un KATA)
  • la qualité des coupes et du kikentai (placement des mains et des hanches, utilisation correcte du sabre)
  • la qualité du Me Tsuke (regard) et la justesse des gestes qui reflètent la réelle appréciation de la situation
  • le respect du cérémonial de Zen Nihon Kendo Renmei
  • le respect de la technique.