L'étiquette

L'étiquette revêt une importance de premier ordre dans la culture du iaido - et des arts martiaux en général -  et réclame autant d'attention, de concentration et de perfectionnisme que la réalisation des kata.

 

L'étiquette - la codification du comportement dans le dojo - exprime tout autant la rigueur et le respect de l'enseignant envers les élèves, des élèves envers l'enseignant, des élèves entre eux mais également le respect pour l'art martial pratiqué et tout ceux qui ont transmis leur savoir depuis de nombreuses générations.

 

 

Entrée du Dojo 

Se déchausser (les chaussures et zori doivent être alignés perpendiculairement au tatami ou placés dans des mobiliers adaptés)

Saluer le Shômen (ou Shinza)

Se déplacer sans bruits en veillant à la sécurité de chaque pratiquant présent.

 

Début du cours 

Positionnement :

Les élèves sont alignés du plus haut gradé au moins gradé, de la droite vers la gauche, face au Shômen.

Le professeur fait face à ses élèves, tournant le dos au Shômen.

 

Codification de l'étiquette proprement dite ("ordre prononcé") :

 

Salut au Shômen ("Shômen ni rei")

Assise en seiza ("seiza")

Mokuso ("mokuso")

Salut au professeur ("Sensei ni rei")

Salut au sabre ("torei")

Se relever ("Kiritsu")

 

Fin du cours

 

 

Assise en seiza ("seiza")

Salut au sabre ("torei")

Mokuso ("mokuso")

Salut au professeur ("Sensei ni rei")

Se relever ("Kiritsu")

Salut au Shômen ("Shômen ni rei")

 

Pour toute entrée et sortie du dojo durant le cours/stage, le Shômen doit être systématiquement salué.

 

Tous les "gestes rituels" à effectuer sont transmis dans le dojo.

 

 

L'étiquette et tout ce qu'elle implique ne revêt en aucun cas un caractère religieux ni sectaire.

 

En occident, selon l'approche de chacun, elle peut avoir, ou non, un aspect spirituel dédié au développement personnel.

 

 

Quelques termes expliqués :

 

Shômen, Shinza, Kamiza

C'est le mur sacré du dojo. Au Japon, il peut s'agir d'un autel sacré, de la représentation des kami (culte Bouddhiste, Shintô)...

En occident il s'agit souvent du portrait d'un maître éminent dans l'art pratiqué ou d'une calligraphie représentant les valeurs dudit art.

Le shômen symbolise tous les pratiquants qui se sont succédés dans le dojo et impose le respect envers nos prédécesseurs et les valeurs transmises.

 

Seiza

Seiza est la position assise usité par les japonais. Tout élève est tenu de s'y conformer, hormis les personnes ayant de contraintes d'ordre physiques.

 

Mokuso

Le mokuso est une phase de méditation silencieuse avant et après chaque cours. Il permet de laisser derrière soi les turpitudes du quotidien, de faire le vide et d'appréhender l'éveil et la conscience du "tout". C'est, à minima, un processus mental qui permet d'aborder le cours dans les meilleures dispositions.

 

Le salut au sabre

Le salut au sabre est sacré pour les japonais et cet instant se doit d'être solennel et sincère. S'il n'est plus question de vie ou de mort dans le monde contemporain, il permet le développement de soi au travers d'un travail répétitif ciblant la perfection du geste sans , pour autant,  jamais l'atteindre. 

Enfin, l'étiquette est garante de la transmission des valeurs suivantes :

Courage

Loyauté

Politesse

Modestie

Contrôle de soi

Respect

Bienveillance